audrey_hepburn1

Le mois passé, Arte a consacré ce mois de décembre à un cycle retraçant les plus grands chefs d'oeuvre d'Audrey Hepburn. C'était l'occasion de revoir Diamants sur Canapé, Drôle de Frimousse et autre Sabrina. Elle fait figure, aux côtés de Bette Davis et de Katharine Hepburn, d'une des grandes légendes du cinéma.

Encore aujourd'hui, Audrey Hepburn reste le modèle d'une femme élégante et raffinée. Modèle pour Hubert de Givenchy, la belle Audrey reste cette artiste à la taille fine qui a su gravir les échelons un à un vers le succès.

Les clefs du succès apparaissent très tôt chez Audrey, elles trouvent même leurs origines dans son enfance délicate. Sa minceur, sa grace, son élégence, son courage et son engagement humanitaire ont été façonnés par ses plus jeunes années.

Audrey Hepburn, de son vrai nom Audrey Kathleen Hepburn-Ruston, est née le 4 mai 1929 à Bruxelles dans une famille d'aristocrate. Son père John Victor Hepburn-Ruston était un riche banquier anglais et sa mère, Ella, est une baronne hollandaise.

La naissance d'Audrey est l'occasion d'une grande joie pour ses parents notamment sa mère est ravie d'avoir une petite fille, après avoir accouchée d'un premier lit de deux fils, Alexander et Ian.

Mais, rapidement, le bonheur est remplacé par l'inquiétude. Audrey, de santé fragile, est atteinte à l'âge de vingt et un jour de la coqueluche et frôle la mort in extremis. Même si Audrey n'a pas de souvenir de cet événement, elle a vu,plus tard, dans cette maladie, un signe de renouveau. Lors d'une entrevue, Audrey confie que si elle avait dû écrire son autobiographie, elle la commencerait de cette façon: "Je suis née le 4 mai 1929 et je suis décédée trois semaines plus tard". Son fils révélera que "cet évenement produira sur elle un effet sur toute sa vie, comme si elle avait héritée d'une seconde chance".

Malheureusement, cette seconde chance n'envisage pas une enfance stable. Le couple Hepburn connaît depuis le début d'une grande instabilité dont l'issue semble jouée d'avance. La famille est rarement réunie, son père partait souvent en voyage d'affaires pour de longues périodes.

En 1935, le père d'Audrey quitte subitemment le domicile conjugal, sans donner de nouvelles à son épouse et son enfant. Pour Audrey, c'est un véritable déchirement, un grand traumatisme. Quelques années plus tard, elle qualifiera ce jour "le jour le plus dramatique de ma vie" et "d'un évenement duquel elle ne se relèvera jamais. Je l'ai adoré et il me manque depuis le jour où il a disparu".

Pour parfaire à son éducation, Ella décide d'envoyer sa fille dans une école privée en Angleterre où elle sera scolarisée pendant trois années. Les premiers mois sont difficiles. Audrey, de nature timide, a dû mal à se faire des amis mais surtout Audrey ne parle pas parfaitement l'anglais. Outil quoitidien des plus indispensables pour se faire comprendre.

Mais, rapidement, elle se fait des amis mais surtout rencontre l'une des grandes passions de sa vie: la danse.

En 1938, le couple divorce officiellement. Rapidement, la seconde guerre mondiale se profile à l'horizon. La Pologne est envahie et, en réaction, l'Angleterre déclare la guerre à l'Allemagne d'Hitler en septembre 1939. Les voyages deviennent de plus en plus incertains. C'est la raison pour laquelle, Ella décide, précipitamment de faire rentrer Audrey sur le continent auprès d'elle. Elle pense que Londres est une cible pour les bombardements mais surtout que les "cousins" allemands n'envahiront jamais la Hollande.

Devant la progression allemande, Ella se prépare à leur arrivée. Elle interdit à Audrey de parler anglais en public et change son nom à consonnance anglo-saxonne en Edda Van Heemstra. La progression allemande est sans obstacle. La ville d'Arnhem est bientôt envahie et débute pour la famille, une période des plus difficiles. Mais, ce que ces deux femmes ignorent c'est qu'au même moment, leur ex-mari et père est emprisonné pour activisme pro nazi.

Les Allemands s'emparent en confisquants des propriétés, des bijous et même de la nourriture. La nourriture est rationnée. Il n'est pas rare de voir de personnes mourir sur le pavé. D'ailleurs, Audrey souffre de malnutrition et de dépression. Il faut dire que le rationnement devient de plus en plus strict. Il n'y a plus de thé et de café, peu de viande. De même, le pétrole manque, et une seule pièce de la maison ne peut être chauffée.

Pendant ce temps, la petite Audrey se perfectionne dans l'art de la danse. Elle est inscrite au conservatoire d'Arnhem. Après avoir perdu son père, les désordres de la guerre sont l'objet d'un nouveau choc pour la jeune fille de 14 ans. C'est d'abord, son oncle qui, avec l'aide, d'autres résistants avaient voulu faire sauter un train. L'opération rate et ils sont fait prisonniers par les nazis et fusillés sans délai. Dans les rues, Audrey est le témoin anonyme de ces répressions. "Nous avons vu de jeunes hommes mis contre le mur et abattus... Ne croyez rien de terrible que vous ayez entendu ou lu sur les Nazis. C'est pire que ce que vous ne pourriez jamais imaginer". Son demi-frère Alexander entre dans la résistance pour éviter d'être enrôlé dans un travail obligatoire pour les Allemands. Mais Ian est attrapé et envoyé au travail quatorze heures par jour, dans une usine de munitions à Berlin.

Ella et Audrey, maintenant seules, sont prises en charge par son grand-père, le Baron van Heemstra et la sœur d'Ella devenue veuve. D'ailleurs, Audrey va être un lien direct pour la résistance. Elle va transmettre des messages cachées dans ses ballerines.

L'affrontement entre les alliés et l'Allemagne parait inevitable en 1944. Cette bataille débute le 17 septembre. C'est un véritable champ de bataille, les combats sont durs, la ville est bombardée, les habitants restent cloitrer chez eux.

Les Nazis remportent la victoire, et ordonnent à tous les citoyens de partir dans les 24 heures ou risquer d'êtres abattus à vue. l'année suivante Audrey échappe de peu à des soldats allemands, chargés de pourvoir en jeunes femmes leurs cuisines militaires. De retour à la maison, elle reste cachée pendant le mois suivant.
La Hollande est libérée pour le seizième anniversaire d'Audrey, le 4 mai. Audrey se rappellera plus tard la libération d'Arnhem par les troupes canadiennes : "nous avons poussé des cris et avons braillé et avons sauté de joie. J'ai voulu embrasser chacun d'entre eux. Le soulagement incroyable d'être libre, c'est quelque chose de très dur à exprimer. La liberté est plutôt quelque chose dans l'air. Pour moi, c'était d'entendre des soldats parlant anglais au lieu de l'Allemand et sentir de nouveau la fumée du vrai tabac de leurs cigarettes."

Pour Audrey, la libération marque la fin de son adolescence mais surtout le début d'une carrière déjà prometteuse. Elève talentueuse, sérieuse et motivée, elle sera gravir les échelons un à un pour devenir l'une des plus grandes actrices d'Hollywood. Mais, il s'agit d'une autre histoire.

Demain nous évoquerons Rudyard KIPLING.