stendhal_204x2822

Il y a 223 ans, naissait un des plus grands écrivains français de tout les temps: Henri Beyle plus connu sous le nom de Stendhal. Le Rouge et le Noir, La Chartreuse de Parme et autres Chroniques italiennes sont autant de chefs d'oeuvre qu'on a le plaisir de lire et relire.

Aujourd'hui, nous allons évoquer l'inspiration du maître. Comment Stendhal a t-il été inspiré pour écrire le Rouge et le Noir? En effet, quel évenement a inspiré Julien Sorel ou Louise de Rênal à Stendhal? Même s'il s'agit de personnages fictifs, Stendhal s'est appuyé sur ses contemporains pour dresser le portrait de ce jeune ambitieux de Julien et des autres protagonistes du roman.

La trame du rouge et le Noir a été inspirée par deux évenements tragiques qui se sont déroulés quelques années avant 1830. Il s'agit de deux affaires criminelles qui eurent, à l'échelle locale, un retentissement certain.

La première affaire est celle d'un ouvrier nommé Lafargue, qui a assassiné sa maîtresse car il la croit infidèle. Il sera condamné à cinq année de prison en 1829. Cette première affaire a une ressemblance assez grossière avec le rouge et le Noir. On a juste les caractères assez généraux des protagonistes.

La seconde affaire a été portée à la connaissance de Stendhal par la gazette des Tribunaux de Grenoble. Il venait quelques fois, séjourner chez sa soeur, dans le château de Thuelin. Différents éléments sont semblables à l'ouvrage.

Antoine Berthet est le dernier fils du forgeron de Brangues, situé dans l'Isère. Il est d'origine modeste mais doué d'une très grande intelligence. Très tôt, Antoine se rend compte qu'il n'est pas doué pour les travaux manuels, et il préfere se réfugier dans les livres. Sa culture, il la fortifie chez le curé du village qui lui fait découvrir de nouvelles choses et l'initie au Latin. Il entre, quelques mois plus tard, au petit séminaire de Grenoble. La vie écclésiastique lui ne convient guère et il est écarté pour son manque d'intérêt pour le religieux.

Dès lors, il entre dans une famille de grande renommée, les Michoud de la Tour, bourgeois de Brangues. Monsieur Michoud est le maire de la commune. Selon des rumeurs, Antoine et Jeanne Michoud auraient eu une liaison amoureuse. Découvert, il est renvoyé.

Il entre dès lors au service en qualité de domestique du comte de Cordon, un noble savoyard. Il avait séduit la fille du comte et avait réussi à faire bonne impression devant le comte. Telle n'est pas sa surprise lorsqu'il est renvoyé du château de la Barre.

Pourquoi a t-il été renvoyé? Il pense rapidement que sa bienfaitrice, Jeanne Michoud a envoyé une lettre au comte dénonçant les agissements d'Antoine dans le but de se venger. Antoine rentre dans une colère terrible. Il n'a qu'une seule idée: se venger.

Le dimanche 22 juillet 1827, pendant la célébration de la grand messe, Antoine Berthet rentre à grand bruit dans l'église paroissale . Il cherche du regard sa victime puis tire. Dans l'Église c'est l'affolement. Les cris accompagnent la chute de son banc de madame Michoud. Le jeune Antoine tourne son pistolet contre lui et tire.

Les deux protagonistes de cette affaire vont être sauvés de la mort. Le suicide d'Antoine a échoué. Il va être arrêté et incarceré à Bourgain.

Lors du procès, l'accusation souligne le caractère odieux du personnage: son ambition dévorante, le projet d'assassinat envers une femme lors de l'office. La sentence est dure. Il est condamné à mort. Il sera guillotiné le 23 février 1828, place Grenette à Grenoble.

Stendhal a toujours eu une passion pour les histoires criminelles et il s'intéressa à cette histoire car pour lui Berthet avait toutes les caractéristiques pour former un grand caractère: jeune, pauvre, instruit, ambitieux. Qui eut cru que ce fils de forgeron deviendrait à titre posthume, à travers Julien Sorel, l'un des grands personnages de la littérature française.

Demain, nous évoquerons l'invasion de la Ruhr.