eboue

Le 8 février 1944, voilà donc, 62 ans se clôturait à Brazzaville, une conférence de la plus haute importance qui marque le point de départ de la prise de conscience des problèmes des colonies.

Cette conférence a débuté dix jours plus tôt, le 30 janvier 1944. C'est le général de Gaulle qui ouvre la conférence par un discours sur les nécessités de réforme. C'est René Pleven qui organise et préside cette conférence. Pleven avait contribué en 1940 au ralliement de l'Afrique Équatoriale Française à la France libre.

Quelle a été l'évolution de l'empire français d'outre-mer? En 1931, lorsque s'ouvre l'exposition coloniale, la guerre du Rif et la révolte des Druzes sont oubliées. Pourtant, une dizaine d'années plus tard, s'amorce la désintégration de l'empire français: en 1941-1943, la France reconnaît l'indépendence du Liban. Malgré les bonnes résolutions de Brazzaville, le mouvement émancipateur se poursuit.

Malgré la défaite du japon, la France ne pourra reprendre en main l'Indochine. De 1956 à 1962, elle perdra presque toute l'Afrique. A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, l'ensemble colonial français représentait près de vingt-trois fois la superficie de la métropole et plus d'une fois et demie sa population. L'Afrique Occidentale Française et l'Afrique équatoriale française regroupaient à elles seules douze colonies, auxquelles s'ajoutaient Madagascar et cinq autres territoires.

Ce n'est pas un hasard que de Gaulle ait choisi Brazzaville pour y tenir la conférence : à la suite de la défaite de 1940, le Tchad, l'Afrique Équatoriale Française et l'Océanie se sont rangés aux côtés de la France libre. Le 28 août 1940, Sicé a soulevé le Moyen-Congo et remis les pouvoirs au colonel de Larminat. De Gaulle a débarqué à Douala en octobre, avant de confier le gouvernement de l'Afrique Équatoriale Française à Félix Eboué.

Dès décembre 1940, Radio-Brazzaville est devenue l'une des principales antennes gaullistes. En 1943, à la suite de l'occupation totale de la métropole par les allemands, la dissidence de l'empire tout entier est consommée. La mentalité de ses populations avait d'ailleurs évolué sous l'influence de la pression démographique et de divers autres facteurs, comme l'abandon des cultures vivrières et l'urbanisation relative , favorisant la formation d'élite indigènes. En recourant au travail forcé, Paris avait en outre excédé ses administrés d'outre-mer.

Enfin, comme l'a dit Lyautey, ce n'est pas "impunément" qu'on a rependu le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes". La conférence de Brazzaville, dans l'esprit de ses promoteurs, ne vise pas à liquider la notion de colonialisme; il s'agit avant tout de resserrer les rangs, puis de proposer l'assimilation comme alternative à l'indépendance.

La Conférence, qui réunit des gouverneurs et des représentants de l'Assemblée constitutive , recommande des réformes administratives, mais aussi économiques et sociales (suppression du travail forcé, développement de l'enseignement et de l'hygiène). Elle prône la création d'assemblées locales, tablant sur les colons et les "évolués" et demande que tous les peuples soient représentées au Parlement. Elle annonce, en somme, l'Union française fondée en 1946.

Demain, nous évoquerons le siège de Belfort.